​​​​​​

Angèle & Mitsou

Angèle Dubeau et Mitsou lors du lancement de Blanc (Photo: Laurence Labat)

C’était le mardi 24 février 2014, à la Galerie Gora, qu’était lancé Blanc, 38e album en carrière de la violoniste Angèle Dubeau, soutenue dans ce projet par les musiciennes de La Pietà. Ayant dû se retirer de la scène musicale le temps de combattre un cancer du sein, la violoniste a souhaité transmettre en musique certaines des émotions ressenties durant ce combat, mais aussi accompagner d’autres femmes faisant face à la maladie.

« Quand il a été rendu public que j’avais un cancer, j’ai reçu beaucoup de messages de toutes sortes, a confié Angèle Dubeau aux journalistes. Il y avait beaucoup de femmes qui me disaient que ma musique les avait aidés à passer au travers, à lutter contre un cancer, et elles m’en remerciaient. » 

L’idée de Blanc, couleur de la santé pour la violoniste, a d
onc germé, le choix des pièces se faisant au fur et à mesure, toutes devant transmettre lumière et espoir.

« BLANC comme la pureté, la sérénité. BLANC pour des musiques de lumière qui, par leur grandeur et leur force d’évocation, peuvent amener la paix intérieure. Des émotions à fleur de
peau qui reflètent bien cette étrange solitude qu’amène la maladie.

Après des mois de lutte contre un cancer, la musique a su m’aider à tenir le cap, la musique m’a apporté réconfort, quiétude et souvent l’évasion nécessaire. Ces musiques, ce sont celles de Brubeck, Dompierre, Golijov, Hisaishi, Morricone, Mozetich, Munsey, O’Connor, Phillips, Sakamoto, Schyman et Stevens. Des moments musicaux sans artifice, vrais et porteurs d’espoir. »

Mitsou, François Mario Labbé et Angèle Dubeau (Photo: Laurence Labat)

L’album comprend 14 pièces et se clôt sur la magnifique Woman de Shawn Phillips (dans un habillage de Mégo).

L’animatrice Mitsou était présente au lancement de l’album à titre de porte-parole de la Fondation du cancer du sein du Québec.

« Je connais Angèle depuis plusieurs années, explique-t-elle sur son site Internet. J’ai toujours admiré son talent. Pour moi, Angèle Dubeau est une grande dame de la musique au Québec. Avec son violon et son orchestre, elle nous touche, nous fait vivre de grands moments! Il y a un an, j’ai appris qu’Angèle était atteinte d’un cancer du sein. Je m’en rappelle comme si c’était hier.

Angèle Dubeau & La Pietà lors du lancement (Photo: Laurence Labat)

Comme ce fut le cas pour bien des gens, cette nouvelle m’a vraiment bouleversée. Et elle m’a émue, encore. Parce qu’elle m’a rappelé, une fois de plus, que le cancer du sein est beaucoup trop présent dans nos vies, notre entourage. Il vient cogner à la porte de gens qu’on aime, qu’on admire, qui nous touchent. Sournoisement.

Des femmes qui se battent ou se sont battues, comme Angèle, contre la maladie, j’en rencontre beaucoup dans une année. C’est d’ailleurs un des grands privilèges qui va avec le rôle qu’on m’a confié à la Fondation. Pour chaque histoire plus difficile, plus triste qu’on me rapporte, il y en a des centaines d’autres qui m’inspirent! De voir Angèle, en pleine forme aujourd’hui, c’est une de celles-là! »

Pour chaque CD vendu, 2 $ seront versés à la fondation.

On peut écouter et télécharger à prix doux le tout ici…